Comment éviter la procrastination

0

Si vous voulez réussir, éviter la procrastination.  C’est le conseil commun à tous ceux qui enseignent les règles de la réussite. Voyez comment dans ce qui suit. Vous pouvez copier le lien dans votre navigateur pour regarder la vidéo.

 

Tim Urban: Inside the mind of a master  (Tim Urbun, à l’intérieur du cerveau d’un procrastinateur).

A l’université, je me suis spécialisé en Sciences Politiques donc je devais écrire beaucoup de dissertations. Quand un étudiant normal écrit une dissertation, il étale le travail un peu comme cela. Vous savez…

Vous commencez peut-être lentement, mais vous rédigez un peu durant la première semaine et associé à des jours plus productifs, au final, tout est fait et tout le monde garde son calme.

Et j’aimerais bien faire cela comme ça. Ça serait l’objectif. Tout serait préparé. Mais la dissertation arrive et alors, je fais ça. Et c’est comme ça pour chaque dissertation.

Alors arriva ma thèse de dernière année de 90 pages, un document sur lequel vous êtes supposé travailler pendant un an. Je savais que pour une telle dissertation, mon rythme habituel n’était pas viable. Donc j’ai tout planifié, et j’ai décidé que je devais arriver à quelque chose comme ça. L’année allait se dérouler comme ça. Donc j’allais commencer léger, et j’allais augmenter dans les mois du milieu, et à la fin, j’allais mettre la vitesse supérieure, comme un petit escalier. Monter des escaliers, où est la difficulté ? Ce n’est pas grand -chose, n’est-ce pas ?

Mais alors, un truc marrant est arrivé. Ces premiers mois ? Ils sont arrivés et passés et je ne pouvais pas vraiment travailler. Donc nous avons un super plan révisé.

Et alors…

Mais ensuite, ces mois du milieu sont arrivés et je n’ai pas vraiment écrit un mot, donc nous étions ici. Ensuite, deux mois se transforment en un mois, qui se transforme en deux semaines. Et un jour, je me réveille avec trois jours avant la date limite, en n’ayant toujours pas écrit un mot. Donc j’ai fait la seule chose que je pouvais : j’ai écrit 90 pages en 72 heures, avec non pas une, mais deux nuits blanches. Les humains ne sont pas faits pour passer deux nuits blanches. J’ai couru à travers le campus, plongé au ralenti, et donné la dissertation juste avant la date limite.

J’ai cru que c’était la fin de tout ça. Mais une semaine après, j’ai reçu un coup de téléphone de l’université. Et ils disent : « Tim Urban ? » Et j’ai répondu : « Oui. » « Il faut qu’on parle de votre thèse. » « OK. » Et ils disent : « C’est la meilleure que nous ayons jamais vue. »

Ce n’est pas vrai. C’était une très, très mauvaise thèse.  Je voulais juste apprécier cet unique moment quand vous avez tous pensé : « Ce mec est fantastique ! »

Non, elle était très très mauvaise. Aujourd’hui, j’écris un blog. J’écris le blog Wait But Why. Il y a quelques années, j’ai décidé d’écrire sur la procrastination. Mon comportement a toujours déconcerté les non-procrastinateurs autour de moi. Je voulais expliquer aux non-procrastinateurs du monde ce qui se passe dans notre tête, pourquoi nous sommes ainsi. J’avais une hypothèse que le cerveau des procrastinateurs est en fait différent du cerveau des autres personnes. Pour tester cela, j’ai trouvé un laboratoire avec IRM qui me permettait de scanner mon cerveau et celui d’un non-procrastinateur avéré, pour que je puisse les comparer. Je les ai amenés ici pour vous les montrer aujourd’hui. Je veux que vous regardiez attentivement pour identifier une différence. Je sais que si vous n’êtes pas des experts du cerveau, ce n’est pas si évident, mais essayez. Donc voilà le cerveau d’un non-procrastinateur.

Maintenant… voici mon cerveau.

Il y a une différence. Les deux cerveaux ont un Décideur Rationnel en eux, mais le cerveau du procrastinateur a aussi un Singe de Gratification Instantanée. Qu’est-ce que cela signifie pour le procrastinateur ? Cela veut dire que tout va bien jusqu’à ce que ceci arrive.

(C’est le moment parfait de travailler un peu) (Non !)

Donc le Décideur Rationnel va prendre la décision rationnelle de faire quelque chose de productif. Mais le Singe n’aime pas ce plan, donc il prend le volant et il dit : « En fait, allons lire la page entière de Wikipedia sur le scandale Nancy Kerrigan/Tonya Harding, parce que je viens juste de me rappeler de ça. »

Donc…

Donc on va jusqu’au frigo pour voir s’il y a quelque chose de nouveau depuis les 10 dernières minutes. Après ça, on s’embarque dans une spirale YouTube qui commence avec des vidéos de Richard Feynman sur les aimants et finit beaucoup beaucoup plus tard avec des interviews de la mère de Justin Bieber.

« Tout ça va prendre du temps donc on ne va pas avoir le temps pour travailler aujourd’hui. Désolé ! »

Qu’est-ce qui se passe ici ? Le Singe ne semble pas être quelqu’un que vous voulez au volant. Il vit entièrement dans l’instant présent. Il n’a pas de mémoire du passé, aucune connaissance du futur, et il n’est intéressé que par deux choses : la facilité et l’amusement.

Dans le monde animal, ça fonctionne correctement. Si vous êtes un chien et que vous passez votre vie à ne faire que des choses faciles et amusantes, vous êtes fantastique !

Pour le Singe, les humains ne sont qu’une autre espèce animale. Vous devez dormir, manger et créer une nouvelle génération. Ceci pouvait fonctionner à la Préhistoire. Mais si vous n’avez pas remarqué, nous ne vivons pas à la Préhistoire. Nous vivons dans une civilisation avancée et le Singe ne sait pas ce que c’est. C’est pourquoi nous avons une autre personne dans notre cerveau, le Décideur Rationel qui nous donne la capacité de faire des choses qu’aucun autre animal ne peut faire. On peut se projeter dans le futur. On peut avoir une vue d’ensemble de la situation. On peut faire des projets à long terme. Et il veut prendre tout cela en compte. Et il veut que nous fassions juste ce qui est logique, ici et maintenant. Parfois c’est logique de faire des choses faciles et amusantes, comme quand vous dînez ou vous allez vous coucher ou vous appréciez du temps libre bien mérité. Il y a un chevauchement. Parfois ils sont d’accord. Mais en d’autres occasions, il est beaucoup plus logique de faire des choses plus difficiles et moins plaisantes, dans l’intérêt de la situation dans son ensemble. Il se crée alors un conflit. Pour le procrastinateur, Ce conflit a tendance à se terminer de la même manière à chaque fois, le laissant passer beaucoup de temps dans cette zone orange, un endroit facile et amusant, totalement hors du Cercle de la Logique. Je l’appelle le Terrain de Jeu Obscur.

Le Terrain de Jeu Obscur est un endroit que vous tous procrastinateurs connaissez très bien. C’est l’endroit où on a des activités de temps libre aux moments où elles ne devraient pas avoir lieu. L’amusement que vous avez sur le Terrain de Jeu Obscur n’est en fait pas amusant, car il est non-mérité ,  l’air est rempli de culpabilité, de crainte, d’anxiété, de dégoût de soi, tous ces sentiments de bon procrastinateur. Dans cette situation, avec le Singe au volant, la question est : comment le procrastinateur peut-il arriver ici dans la zone bleue, un endroit moins plaisant, mais où les choses vraiment importantes se font ?

Il s’avère que le procrastinateur a un ange gardien. Quelqu’un qui veille toujours sur lui dans ses pires moments. Quelqu’un appelé le Monstre Panique.

Le Monstre Panique dort la plupart du temps mais il se réveille brusquement à chaque fois qu’une date limite se rapproche trop ou qu’il y a un danger d’embarras public, une catastrophe de carrière ou tout autre terrible conséquence. Et le plus important, c’est la seule chose dont le Singe ait peur. Il est devenu très pertinent dans ma vie très récemment, quand les gens de TED m’ont contacté il y a six mois et m’ont invité à faire une présentation.

Bien sûr, j’ai dit oui. Ça a toujours été mon rêve d’avoir fait une présentation pour TED.

Mais au milieu de cette excitation, le Décideur Rationnel semblait avoir quelque chose d’autre en tête. Il disait : « Est-ce que tu comprends bien ce que tu as accepté ? Est-ce que tu comprends ce qui va maintenant arriver ? Nous devons nous asseoir et travailler à cela maintenant. » Et le Singe a dit : « Tout à fait d’accord mais ouvrons Google Earth et regardons sur le sud de l’Inde, genre 50 m au dessus du sol, et faisons défiler la carte pendant 2h30, jusqu’à atteindre le nord du pays, afin de mieux comprendre l’Inde. »

C’est ce que nous avons fait ce jour-là.

Alors que six mois se transforment en quatre, puis en deux et en un mois les gens de TED ont décidé de publier le nom des intervenants. J’ai ouvert le site internet et j’ai vu mon visage qui me regardait. Et devinez qui s’est réveillé ?

Le Monstre Panique commence à perdre la raison, et quelques secondes après, c’est l’anarchie dans tout le système.

Et le Singe, rappelez-vous, il est terrifié par le Monstre Panique Boom, le voilà en haut de l’arbre ! Et finalement, le Décideur Rationnel peut prendre le volant et je peux commencer à travailler sur la présentation.

Le Monstre Panique explique beaucoup du comportement plutôt insensé du procrastinateur, comme comment quelqu’un comme moi peut passer deux semaines incapable de commencer une phrase d’une dissertation et miraculeusement trouver l’incroyable éthique de travail pour rester éveiller toute la nuit pour écrire 8 pages. Toute cette situation, avec ces trois personnages, c’est le système du procrastinateur. Ce n’est pas joli, mais à la fin, cela fonctionne. C’est ce sur quoi j’ai décidé d’écrire sur le blog il y a quelques années.

Quand je l’ai fait, j’ai été étonné des réponses. Des milliers d’emails sont arrivés, de partout dans le monde, de toutes sortes de personnes, faisant toutes sortes de choses. Il y avait des infirmiers, des banquiers, des peintres, des ingénieurs, et beaucoup, beaucoup de thésards.

Ils écrivaient tous pour dire la même chose : « J’ai aussi ce problème. » Mais ce qui m’a frappé, c’est le contraste entre le ton léger de l’article et le ton lourd de ces courriels. Ces gens écrivaient avec une frustration intense sur ce que la procrastination avait fait de leur vie, sur ce que le Singe leur avait fait. J’ai réfléchi là-dessus et j’ai dit : si le système du procrastinateur marche, où est le problème ? Pourquoi ces gens se sentent-ils si mal ?

Apparemment, il existe deux types de procrastinations. Les exemples que j’ai donnés aujourd’hui ont tous une échéance. S’il y a une échéance, les effets de la procrastination sont contenus dans le court terme car le Monstre Panique s’en mêle. Mais il y a un second type qui arrive dans des situations sans échéance. Si vous voulez une carrière en tant qu’indépendant, quelque chose dans les arts ou l’entrepreneuriat, au début, il n’y a pas de date limite à ces choses car rien ne se passe, avant que vous ne commenciez le dur travail pour gagner de l’élan pour que les choses avancent. Plein de choses importantes en dehors de votre carrière n’ont pas d’échéance, comme votre famille, votre santé, faire de l’exercice, travailler sur votre relation amoureuse ou en sortir quand elle ne fonctionne pas. Si le seul mécanisme du procrastinateur pour faire des choses difficiles est le Monstre Panique, c’est un problème car dans toutes ces situations sans échéance, il n’est pas là, il n’a pas de raison de se réveiller. Les effets de la procrastination ne sont pas contenus et se propagent à l’infini. C’est ce type de procrastination à long terme qui est beaucoup moins visible et dont on parle beaucoup moins que celui plus amusant, à court terme basé sur des échéances. On en souffre souvent en silence et en privé. Il peut être source d’une énorme quantité de peine et de regrets. C’était pour cela que ces gens m’envoyaient ces emails et pour cela qu’ils se sentaient si mal. Ce n’est pas qu’ils bachotaient sur certains projets. La procrastination à long terme en a fait parfois des spectateurs de leur propre vie. La frustration n’est pas qu’ils ne peuvent pas réaliser leurs rêves, c’est qu’ils ne peuvent même pas faire le premier pas.

Donc j’ai lu ces emails et j’ai eu une sorte d’illumination : je ne pense pas que les non-procrastinateurs existent. C’est vrai. Je pense que vous êtes tous des procrastinateurs. Vous n’êtes peut-être pas tous dans un sale état comme certains d’entre nous…

et certains ici ont peut-être un rapport sain avec les échéances. Mais rappelez-vous : le plus grand piège du Singe arrive quand les échéances n’existent pas.

Je veux vous montrer une dernière chose. J’appelle ça le Calendrier de la Vie. Une case pour chaque semaine pour une vie de 90 ans. Ça ne représente pas tant de cases, surtout lorsqu’on en a déjà utilisé pas mal. Je pense que nous devrions tous regarder attentivement ce calendrier. Nous devons réfléchir aux sujets sur lesquels nous procrastinons car tout le monde procrastine sur quelque chose dans sa vie. Nous devons rester conscient du Singe de Gratification Instantanée. C’est un travail pour chacun d’entre nous. Il n’y a pas tant de cases que cela, donc c’est un travail qui devrait probablement commencer aujourd’hui.

En fait, peut-être pas aujourd’hui…Vous savez… Bientôt.

Merci.

Translated by Meryl Ducray
Reviewed by Isabel M. Vaz Belchior

Paix et lumière,

Illuminée.

 

Share.

About Author

Auteure. Formation en techniques de travail social Plus de quinze ans d’expérience en animation de groupes sur le deuil, la gestion des émotions, le pardon , le projet de vie et la relation d'aide par l'approche de l'analyse transactionnelle. Animation des ateliers sur la communication interpersonnelle et interculturelle. Animation de groupes d'entraide auprès des personnes âgées.

Leave A Reply

Simple Share Buttons