Gratitude- Gertrude- gratitude

27

Gratitude- Gertrude- gratitude. N’est-ce pas que ça rime un peu?Je vous donne l’occasion de deviner pourquoi.

Gratitude peut sembler un mot mal choisi quand on veut parler de la perte d’un être cher, très cher. C’est compréhensible puisque cette perte crée en nous un vide, et nous nous sentons  submergé-es de douleur.

Pourquoi alors parler de gratitude en temps de deuil? 

Parce que nous nous rappelons les bons moments que nous avons partagés avec la personne décédée, ce que nous avons appris d’elle, sa tendresse, sa compréhension, sa présence attentionnée, aimante. Alors, l’aspect irréversible du « jamais plus … » cesse de nous accabler. Et nous nous disons comme cette brave petite fille qui venait de perdre son arrière- grand-mère et qui disait qu’elle devenait son ange dans le ciel et qu’elle sentait plus que jamais sa présence.

Je remets le poème que j’ai déjà utilisé dans l’un de mes articles, tellement je le trouve bien à propos.

La mort n’est rien,
je suis seulement passé, dans la pièce à côté.
Je suis moi. Vous êtes vous.
Ce que j’étais pour vous, je le suis toujours.

Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,
parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.

Que mon nom soit prononcé à la maison
comme il l’a toujours été,
sans emphase d’aucune sorte,
sans une trace d’ombre.

La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées,
simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.

Vous voyez, tout est bien ».[1]

À vous qui pleurez encore malgré toute cette réalité qui ne se laisse saisir  que progressivement, je dirais que les larmes lavent l’âme de toute cette tristesse, et, utilisant les mots de Khalil Gibran,

je vous rappelle que  »   vous pleurez ce qui fut votre délice ». Quoi de plus normal? Pleurer, c’est ressentir, c’est être humain., a dit  Ray Charles.

Gratitude pour cette vérité  aussi, n’est-ce pas?

Paix et lumière,

Illuminée

Share.

About Author

Auteure. Formation en techniques de travail social Plus de quinze ans d’expérience en animation de groupes sur le deuil, la gestion des émotions, le pardon , le projet de vie et la relation d'aide par l'approche de l'analyse transactionnelle. Animation des ateliers sur la communication interpersonnelle et interculturelle. Animation de groupes d'entraide auprès des personnes âgées.

27 commentaires

    • Merci Madame Véronique. Merci d’exister aussi, j’aime cette expression.Gratitude parce que nous existons. C’est un miracle au quotidien.

  1. Kendy Kendidy on

    Nkunze ukuntu uvuze!
    Ngo ntari kure yawe kuberako atakigengwa n’imipaka y »isi,,,,,,,,,!
    Karanyubatse!!!

  2. Très touchant aussi réconfortant cet article!

    twifatanyije namwe, Imana ikomeze ibahe imbaraga kandi umubyeyi aruhukire mu mahoro ijabiro kwa Jambo!

  3. Ooooh
    Nibaza ko ntari normal neza! Kumva aya magambo kuri wowe bitumye ahubwo ndira! Nagumaga nibaza uko umeze uri kure, nkumva nkubabariye, et voila ko ari contraire…ahubwo uhangayikiye abandi!! Bimpaye ishusho y’uwahuye na Yezu! Biranyubatse et merci Maman!
    Turi kumwe!

    • Urakoze cyane. Narakubonye mu mafoto na Bovic. Kurira ntacyo bitwaye. Nanjye ndi mubo navuze ngo: »Et vous qui pleurez encore »… Nzanahora se vuba? Reka da!!! Ariko ndanishimye kuko yababaraga ibintu bitabaho.Nta gahinda karemereye mfite, numva andi hafi kuko atakigengwa n’imipaka y’isi.

  4. Keny Kendidy on

    Ndumva mbuze ico mvuga!Nari narabuze aho ndirira bikwiye atari ibyo kuririra mumarori buhoro wihanagura ngo hatagira ukubona cg ngo akumve,nkacisha mouchoir munsi ya lunettes vuba vuba nkihanagura!Mugituza kinini cyane cy’umubikira muremure cyane w’umutariyanikazi nashoboye kurira byibuze uko mbyifuza ariho arambwira amagambo nkayo neza na neza!
    Ati Dia,ndabizi urababaye cyane kuko ubuze umubyeyi n’incuti wabasengeraga ari kure amasengesho akabasanga aho muri hose!Ati ariko igishimishije nuko ubu ari hafi yawe cyane,agusengera kuko ubu ari malaika wawe ati kandi muri ryazina wamwitagamo n’ubu niko azahora akwitaba ari hafi cyane yawe,,,,,!!!
    Urakoze cyane tantine!
    M.Diane!

  5. Gentille Sabushi on

    Depuis dimanche,j’avais difficile à sécher mes larmes pour une grande dame, une reine de coeur. Tout le monde me disait que yaruhutse ariko agahinda kakarusha kubyishimira,pourtant nzi neza ko yaruhutse koko kandi sinshidikanya ko ari mwijuru. Merci ma chère Illuminée, uramutatse arabikwiye ntacyo nakongeraho uretse kugushimira amagambo meza yuzuye ubwuzu,urukundo nubuhanga que chaque mère aimerai que sa fille lui dédié. Uraduhojeje twese abamumenye tukamukunda kandi ntarikure koko elle est juste dans nos coeurs. Komera mukobwa mwiza. Gentille

  6. Olivier Bugingo on

    Très réconfortant cet article. Que l’âme de l’arrière Grand – mère de mes cousin(e)s repose éternellement en paix.

  7. Aline Mazimpaka on

    Reka nkoreshe ururimi nshoboye, mukomere muri ibi bihe bikomeye, sinigeze ngira amahirwe yo guhura ni uwo mubyeyi ariko nahuye nabo yareze, bafite umutima wuje urukundo ni ubwuzu. Nta kabuza asize umurage mwiza.Nifatanije namwe.

    • Merci Aline. Nibyo asize umurage munini, twagize imana kumugiraho umubyeyi, n’ubuntu bwo kumumarana iminsi. Ni umugisha ukomeye cyane tuzahora dushimira Imana.

  8. Evelyne Kajeberi Iyolo on

    Je suis à la fois triste, émue, et surtout réconfortée par ces mots pour notre belle âme qui nous a quittée. Que Dieu vous bénisse.

Leave A Reply

Simple Share Buttons