L’égalité des sexes vue par un homme

0

L’égalité des sexes a fait et continue de faire couler beaucoup d’encre. Souvent, ce sont les femmes qui montent au créneau pour défendre leurs droits. Mais quand Michael Kimmel s’en mêle, cela vaut la peine de lire cette partie de la transcription, si les sous-titres de la vidéo vous fatiguent ou si vous ne comprenez pas l’anglais. Vous pouvez y revenir selon votre disponibilité.

Michael Kimmel: Pourquoi l’égalité des sexes est bonne pour tous — y compris les hommes

 ( Cliquez sur le titre ci-dessus pour regarder la vidéo)

 Attendez, attendez. Quoi ? Quel est le rapport entre les hommes et l’égalité des sexes ? L’égalité des sexes concerne les femmes, non ? Enfin, le mot sexe renvoie aux femmes. Aujourd’hui, je vous parle en tant qu’homme blanc issu de la classe moyenne.

Mais je ne l’ai pas toujours été. Pour moi, tout a commencé il y a 30 ans, à l’université. Avec quelques étudiants, nous nous sommes réunis un jour et nous nous sommes dit, c’est étrange, il y a de plus en plus d’écrits et de recherches sur la théorie féministe mais pas encore de cours dessus. Alors nous avons fait ce que tout étudiant fait dans cette situation. Nous avons monté un groupe de travail. Nous lirons un texte, nous en parlerons et nous partagerons un dîner.

 Ainsi, chaque semaine se réunissaient 11 femmes et moi.

J’ai énoncé quelques obstacles au support des hommes. Mais pourquoi doit-on soutenir l’égalité des sexes ? Bien sûr, c’est bien, c’est bon, c’est juste. Mais en plus de ça, l’égalité des sexes est aussi dans notre intérêt à nous, les hommes. Si vous écoutez ce que les hommes disent vouloir de leur vie, l’égalité des sexes est un bon moyen pour obtenir la vie qu’on veut vivre.

L’égalité des sexes est bonne pour les pays. Il se trouve que, selon la plupart des études, les pays qui ont le plus d’égalité entre les sexes sont également les pays qui sont les plus heureux. Et pas seulement parce qu’ils sont tous en Europe.

Même en Europe, les pays qui ont le plus d’égalité entre les sexes sont aussi ceux qui ont le plus haut niveau de bonheur.

C’est aussi bon pour les entreprises. Des recherches menées par Catalyst et d’autres ont montré que plus les entreprises sont égalitaires, mieux c’est pour les travailleurs. Leur main d’œuvre est plus heureuse. La rotation des emplois est inférieure, le taux d’attrition est plus faible. Elles ont plus de facilité à recruter. Le taux de rétention et la satisfaction au travail sont plus élevés, les taux de productivité sont plus hauts. La question qu’on me pose souvent dans les entreprises est : « Alors, cette égalité des sexes, ça va être vraiment cher, hein ? » Et je dis : « Oh non, en fait, ce que vous devez commencer à calculer, c’est combien l’inégalité des sexes vous coûte déjà. C’est extrêmement coûteux. » Donc, c’est bon pour les affaires.

C’est un indice, un indicateur de comment les choses ont changé. Les jeunes hommes aujourd’hui s’attendent à pouvoir concilier travail et famille. Ils veulent être des couples à doubles carrières. Ils veulent être en mesure de concilier travail et famille avec leur partenaire. Ils veulent être des pères impliqués.

Alors, il s’avère que plus les relations sont égalitaires, plus les deux partenaires sont heureux. Les données des psychologues et sociologues sont très claires. Je pense que nous avons les bons chiffres, les données, pour prouver aux hommes que l’égalité des sexes n’est pas un jeu avec des perdants mais gagnant-gagnant. Voici ce que montrent les données. Quand nous, les hommes, commençons le processus d’équilibrage entre travail et vie de famille, nous utilisons souvent deux phrases pour décrire ce que nous faisons. Nous filons un coup de main, et nous aidons un petit peu.

Je vais proposer quelque chose d’un peu plus radical, en un seul mot : « partager ».

Voici ce que montrent les données : quand les tâches ménagères et l’éducation sont partagées, les enfants réussissent mieux à l’école. Les enfants ont un taux d’absentéisme plus faible et de meilleurs taux de réussite. Ils risquent moins d’être diagnostiqués hyperactifs, de voir un psychiatre pour enfants, et d’être mis sous médicaments.

Donc quand les hommes partagent les tâches ménagères et l’éducation des enfants, leurs enfants sont plus heureux et en meilleure santé, et c’est ce que veulent les hommes.

Quand les tâches ménagères et l’éducation sont partagées, les femmes sont plus heureuses. (Rires)Leurs femmes sont aussi en meilleure santé. Elles ont moins de chances de voir un thérapeute, d’entrer en dépression, d’être sous traitement, plus de chances d’aller à la salle de sport, et on constate de plus hauts niveaux de satisfaction conjugale. Quand le partage des tâches est équitable, les femmes sont plus heureuses, et c’est certainement ce que veulent aussi les hommes. Quand le partage des tâches est équitable, les hommes sont en meilleure santé. Ils fument moins, boivent moins, prennent moins souvent des drogues récréatives. Ils sont moins susceptibles d’aller aux urgences, mais plus susceptibles d’aller se faire dépister régulièrement. Ils risquent moins de voir un thérapeute, d’entrer en dépression, d’être sous traitement médical. Quand le partage des tâches est équitable, les hommes sont plus heureux et en meilleure santé. Et qui ne voudrait pas ça ?

Et pour finir, quand le partage des tâches est équitable, les hommes font plus souvent l’amour.

Je voudrais dire, pour rappeler aux hommes dans le public, que ces données ont été recueillies sur une longue période de temps. Je ne veux pas que les auditeurs se disent : « D’accord, je pense que je vais faire la vaisselle ce soir. » Ces données ont été recueillies sur une très longue période de temps. Mais ça montre quelque chose d’important. Quand la revue Men’s Health a mis ce titre en une, ils l’ont aussi appelé, vous allez adorer, « Préli-ménage ».

Donc, nous avons vu des choses vraiment importantes, que l’égalité des sexes est dans l’intérêt des pays, des entreprises, des hommes, de leurs enfants et leurs partenaires, que l’égalité des sexes n’est pas une arnaque. Ce n’est pas un gagnant-perdant, mais un gagnant-gagnant pour chacun d’entre nous. Et nous savons aussi que nous ne pourrons pas pleinement donner leur chance aux femmes et filles sans engager les hommes et les garçons. Nous le savons. Ma position est que nous, les hommes, avons besoin des mêmes choses que ce dont les femmes ont besoin pour vivre les vies qu’elles veulent, afin de vivre les vies que nous voulons.

En 1915, à la veille d’une des plus grandes manifestations populaires sur la Cinquième Avenue de New York, un écrivain new-yorkais a écrit un article dans un magazine. Le titre de l’article était : « Le féminisme pour les hommes. » Et voici la première ligne de cet article : « Le féminisme permettra aux hommes d’être libres pour la première fois. »

Merci. Traduit par Juliet Vdt , Revu par  Cécile Mazurier

Je vous laisse méditer ce proverbe oriental: “L’ordre et l’égalité sont louables en toutes choses ; mais particulièrement dans les affaires du ménage.”

Paix et lumière

Illuminée

Share.

About Author

Auteure. Formation en techniques de travail social Plus de quinze ans d’expérience en animation de groupes sur le deuil, la gestion des émotions, le pardon , le projet de vie et la relation d'aide par l'approche de l'analyse transactionnelle. Animation des ateliers sur la communication interpersonnelle et interculturelle. Animation de groupes d'entraide auprès des personnes âgées.

Leave A Reply

Simple Share Buttons